Wizama de retour de Las Vegas !

 

Wizama est une startup créée il y a deux ans par des férus de jeux — de société et vidéo. À mi-parcours, la jeune pousse a participé à Start West 2018, pour enchainer ensuite les concours et les prix. 

 

Wizama, c’est aussi l’acronyme de wizard(sorcier) et amazing(incroyable, stupéfiant)… des mots qui qualifient à merveille le prototype de console pensé et conçu par la startup : SquareOne. Franck Botta, son fondateur, nous raconte l’histoire de Wizama — qu’il dirige avec ses deux associés, Florent Guitton et Damien Botta, son frère.

 

Une histoire de passions

 

« J’ai toujours été passionné de jeux de société, que j’ai temporairement laissés à 10 ans pour une autre passion : les jeux vidéo et l’informatique ». Plus tard, Franck Botta est ingénieur recherche et innovation chez Technicolor, où il se consacre notamment à la vidéo et aux nouveaux usages. « Il y a trois ans, j’ai proposé à ma fille de jouer à un jeu de société. Elle m’a répondu qu’elle voulait sa tablette. Ça a résonné en moi : je voulais vivre des moments conviviaux avec ma fille, autour du jeu, comme je les avais connus dans mon enfance. Mais j’avais aussi conscience qu’elle appartenait à la génération écran, et que, plutôt que de lutter contre ces médias, il fallait les utiliser. » 

 

Wizama allie ces deux mondes, a priori éloignés : SquareOne est une console qui propose des jeux de société vidéo (comme Chromacy, un jeu de tactique de conquête de territoire) et des jeux vidéo de société (comme Cosmo Squabble, un shooter collaboratif).

 

Franck Botta y tient : cette console n’est pas une tablette. Essentiellement parce que l’usage n’est pas le même. « Ici, on pose le plateau doté d’un écran tactile, le dé, les pions et les cartes, et les joueurs se réunissent autour de la console. Alors que la tablette est un objet individuel. » C’est d’ailleurs l’une des forces de SquareOne, qui ajoute une bonne dose de collaboratif à ses jeux. Autre point fort : les règles sont diluées tout le long de la partie, « pas besoin de les sortir avant de jouer, pour les lire et les comprendre. » SquareOne s’adapte aussi à tous les joueurs, quels que soient leur âge ou leur langue. « Nous avons exploité le côté immersif des consoles de jeux vidéo. Bref, nous avons gardé le meilleur de ces deux mondes. » 

 

De Start West 2018 au CES 2019

 

De l’Ouest de la France à l’Ouest des Etats-Unis, il n’y a qu’un (grand) pas que n’a pas hésité à franchir Franck Botta. C’était même un rêve : « quand j’ai créé Wizama, j’aidit à mon équipe que nous ferions le CES dans deux ans. » Et ils l’ont fait !

 

Mais avant cela, Franck Bottaa été accompagné pendant près de deux ans par Rennes Atalante— devenue Le Poool. « Nous avons été challengés dans cette période de création d’entreprise. Je passais alors d’ingénieur à entrepreneur, et il me fallait monter en compétences pour assumer ce nouveau rôle. Et nous préparer pour le jour J à Start West ». 

 

Start West est d’ailleurs « un passage à privilégier quand on évolue dans la tech en Bretagne et Pays de Loire. Pour présenter son projet devant les investisseurs, lors de la constitution des dossiers bien sûr, mais également dans la communication face aux investisseurs ». C’est le fameux pitch, dont l’exercice n’est pas si simple que cela… Franck Bottaajoute : « Start West, c’est un gain de temps considérable lorsqu’on envisage une levée de fonds : identifier, inviter et rencontrer les investisseurs peut être chronophage. Et cet évènement donne un accès direct à ces indispensables interlocuteurs. »

 

Et depuis ? Wizama a non seulement été lauréat de l’édition Start West 2018, mais aussi d’iLab 2018 et du Grand Prix du même concours. La startup a ensuite décroché le prix de l’innovation Gaming au CES 2019, une distinction qui lui offre une très forte visibilité internationale. Une levée de fonds est envisagée pour déployer SquareOne, et entrer dans la phase d’industrialisation et de vente. « Nous sommes aujourd’hui approchés par des fabricants, des investisseurs et d’éventuels partenaires venus des quatre coins du globe. » 

 

Pour autant Franck Botta garde les pieds sur terre, et il sera bien avec nous le 21 mars prochain pour Start West 2019 !